Festival Trajectoires > Vittoria DE FERRARI SAPETTO

Vittoria DE FERRARI SAPETTO

image-site-6

Biographie

Vittoria De Ferrari Sapetto est née à Rio De Janeiro.

Elle part à Bruxelles en 2002 et danse dans de nombreuses compagnies à travers le monde : Jan Fabre (Prometheus-landscape2), Sidi Larbi Cherkaoui (Puzzle), Damien Jalet (Les Méduses), Quan Bui Ngnoc (Untold), Coproduction Les Ballets c. de la B, Akram Khan (Abide with me, Jeux Olympiques de Londres 2012), Romeo Castellucci (Uso umano di esseri umani), Arco Renz, Andy Deneys, Davis Freeman, Felix Rukert, Frey Faust, Virgilio Sieni.

En 2013, elle crée son propore projet et obtient une résidence à Shangaï, où elle crée le solo « Reborn » et une création vidéo « Closer » qui a été projetée à la Biennale de Venise en 2015. En 2014, elle crée un nouveau solo « 088 » qui tourne encore.

Elle a été chorégraphe assistante dans la pièce « Babel » de Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet donnée dans la cours d’honneur au Festival »in » d’Avignon en 2016. Elle est chorégraphe et danseuse dans le film « Beautiful things » qui obtient le 1er prix à la biennale du festival du cinéma à Venise.

Elle enseigne et donne des workshops un peu partour en Europe et dans le monde. Elle est régulièrement invitée à SEAD (Salzburg), Artesis Antwerp, La Raffinerie Bruxelles, HJS Amsterdam, K3 Hamburg, B12 Berlin, Attakalari Bangalore, Circuit-Est Montreal, Ensimismados Costa Rica, Trip Space London, Conde Duque, Desclzinha Madrid, UNAM Mexico City, INBA Mexico City.

Contenu des cours

Après de nombreuses années en temps que danseuse et chorégraphe, le but de mon travail est de permettre aux danseurs de se poser la bonne question. Pour comprendre quelle est cette bonne question, je propose différents exercices faisant appel à différentes qualités techniques : passing through, force physicalité jusqu’à atteindre une forme de théâtre dansé et improvisé. Enrichir son mouvement avec un nouveau vocabulaire. Ce qui m’intéresse, c’est de casser les codes et de permettre à chacun de laisser de côté ses habitudes et trouver des nouveaux chelins avec un processus de création qui change.

Le travail en duo ou petits groupes permettra aux danseurs d’explorer l’inconnu et d’aborder un peu les arts martiaux. La dynamique, l’espace, le mouvement, aller vers un état de corps, l’aspect théâtral étant aussi important que la technique. Chaque personne évoluera dans le moment présent en fonction de son état; on laissera les choses se faire au lieu de chercher désespérément des réponses.

La danse est en constante évolution, en lien très étroit avec l’évolution de l’être humain. L’important est de trouver ce qui fonctionne pour soi.

Ce site utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.